• Cixi

    480 pages, ed. JC Lattes, 2015, 23,90 euros

    À l'âge de seize ans, Cixi fut retenue parmi les nombreuses compagnes de l'empereur comme concubine royale. À la mort de celui-ci en 1861, leur fils de cinq ans lui succéda sur le trône. Cixi organisa aussitôt avec la complicité de l'impératrice officielle qui elle n'avait pas d'héritier mâle, un coup d'état qui fit d'elle la véritable souveraine de la Chine.
    Sous sa férule, cet antique pays se dota d'à peu près tout ce qui caractérise un état moderne : des industries, des chemins de fer, l'électricité, le télégraphe, sans oublier une armée et une marine équipées à la pointe du progrès. Et ce fut elle qui abolit d'atroces châtiments tels que « la mort des mille coupures » et mit un terme au bandage des pieds.
    Elle dut faire face à des crises nationales décisives : la rébellion des Boxers, les guerres contre la France et le Japon, l'invasion de huit puissances alliées, dont la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Russie et les États-Unis.
    Jung Chang propulse le lecteur au coeur du splendide Palais d'Été et du harem de la cité interdite où Cixi vivait entourée d'eunuques. Elle évoque avec un art consommé du récit, qui a contribué au succès planétaire des Cygnes sauvages, un monde révolu avec un luxe de détails fascinants, dignes d une superproduction cinématographique.

    Née en Chine en 1952, J. Chang a vu ses parents emprisonnés sous Mao. Elle-même brièvement garde rouge puis exilée. Elle réussit, en 1978, à se rendre en Angleterre, où elle épouse l'historien Jon Halliday. Elle est l'auteur du best-seller mondial Les Cygnes sauvages (Plon) et de la biographie de Mao (Gallimard). Ses Oeuvres ont été traduites dans 40 langues et vendues à plus de 15 millions d'exemplaires hors de Chine, où elles sont interdites. Elle vit à Londres.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 16:47

    Cette impératrice fait encore couler beaucoup d'encre. Si certains voient en elle une politicienne habille et visionnaire, d'autres, en revanche, ne voit qu'une arriviste, meurtrière de son fils entre autre. Mais sa personnalité passionne toujours autant.

    2
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 17:23

    Merci Vertigo  pour toutes vos explications   comme quoi nous avons besoins de touteshappyyestongue

      • Jeudi 1er Octobre 2015 à 17:26

        marie angel : oui, par nos commentaires, nous apportons toutes nos petites pierres à la connaissance d'autrui.

    3
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 17:27

    Jamais entendu parler de cette dame !!!

    4
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 17:29

    Merci pour ce nouveau livre avec les explications! J'ai toujours aimé lire les livres chinois depuis que je connaissais Pearl Buck. Je vous conseille de lire l'autre livre qui m'a profondémment marqué lors de ma prime jeunesse, il s'agit du livre 'Le palanquin des larmes' de Chow Ching Lie !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter