• La reine de Jordanie appelle à combattre l’État islamique pour sauver l’islam

    La reine de Jordanie appelle à combattre l’État islamique pour sauver l’islam

    Rania de Jordanie, qui s’exprimait mardi 18 novembre à l’ouverture d’un sommet annuel des médias à Abou Dhabi, invite à investir dans une éducation de qualité pour combattre l’extrémisme.

    La reine Rania de Jordanie a lancé, mardi 18 novembre, un vibrant appel au monde arabe pour qu’il ne laisse pas le champ libre, dans l’expression, aux extrémistes qui projettent une image « répugnante » du Moyen-Orient et de l’islam.

    « Notre silence est le plus grand cadeau » offert aux djihadistes de l’État islamique (EI), a déclaré la reine, ajoutant : « Nous sommes complices de leur succès », notamment sur les réseaux sociaux.

    Elle s’exprimait à l’ouverture d’un sommet annuel des médias à Abou Dhabi qui rassemble, pendant trois jours, des professionnels de l’information de différents pays.

    « Un combat que les modérés doivent gagner »

    Le combat de la coalition internationale contre l’EI porte sur « l’avenir du Moyen-Orient et de l’islam » et c’est « un combat que nous (les modérés) devons gagner », a-t-elle dit. « Une minorité d’extrémistes sans foi utilisent les réseaux sociaux pour réécrire notre histoire, détourner notre identité et modifier notre image », a-t-elle accusé. Alors que des photos de violence et de destruction au Moyen-Orient étaient projetées sur un écran géant, la reine de Jordanie a affirmé que ces images ne représentaient pas le monde arabe.

    « Elles ne me représentent pas plus qu’elles ne vous représentent. Elles sont étrangères et répugnantes pour la vaste majorité des Arabes, musulmans et chrétiens. Elles devraient provoquer la colère de chaque Arabe à travers cette région, car elles constituent une attaque à nos valeurs et à notre histoire collective », a-t-elle dit.

    « Nous devons écrire un nouveau récit et le diffuser »

    La reine Rania a interpellé les médias arabes : « Pour le bien de chacun d’entre nous, pour l’islam et pour le monde arabe, pour l’avenir de nos jeunes, nous devons écrire un nouveau récit et le diffuser à l’adresse du monde ». « Car si nous ne décidons pas de ce qu’est notre identité et de ce que sera notre héritage, les extrémistes le feront pour nous », a-t-elle prévenu.

    Elle a estimé qu’à long terme, pour venir à bout de l’extrémisme, il fallait investir dans « une éducation de qualité pour tous, garçons et filles » et dans la création d’emplois. « L’éducation à elle seule n’est pas la solution. Nous avons aussi besoin d’emplois », a expliqué la reine, rappelant que le monde arabe devrait « créer 100 millions d’emplois d’ici à 2020 pour absorber les nouveaux venus sur le marché du travail ».

    Pour en savoir plus, cliquez ici.

    (La Croix)


  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 19:15

    Je suis d'accord avec ce que dit Rania, mais déclarer de tels propos dans un pays qui est l'un de ceux qui ont soutenu et continu de soutenir en sous-main l'EI, je trouve cela paradoxale mad.

    2
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 19:22

    Rania , pour une fois, je vous admire de part vos paroles et votre position par rapport à l'EI, véritable fléau planétaire ; ils ne vont pas aimer du tout et à sa place, j'éviterai de me balader trop à l'extérieur mais encore une fois, je la trouve très courageuse  cool

    3
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 19:29

    Immense courage de la reine Rania. Tous / toutes avec elle !!!!!

    4
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 19:46

    Elle a vraiment tout à fait raison, bravo à elle d'avoir eu le courage et l'intelligence de dire cela !

    5
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 19:58
    Moi je l ai toujours admirée pour son courage et son dévouement à son pays
    6
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 20:23

    Rania,BRAVO.vous etes une tres grande reinecool

    7
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 14:43

    Vertigo, je trouve ça plutôt courageux,..davantage que paradoxal

    et en plus, que ce soit une femme qui prononce un tel discours, c'est encore plus courageux

    8
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 16:54

    Trianon : cette situation est paradoxale car Rania ne peut avoir fait ce discours sans l'aval en amont à la fois de son époux, le roi, et de son gouvernement. Elle n'est que le porte voix. On ne lance pas un tel pavé dans la mare sans accord préalable des politiques jordaniens. Elle n'est que consort, ne pas l'oublier. De plus, la Jordanie n'a pas la puissance géo-politique ni les ressources des Emirats Arabes Unis. Avec ce que j'ai déjà écrit dans mon précédent com, je trouve donc que cette attitude est, dans le contexte actuel, particulièrement paradoxale. Il faut voir un peu plus loin que la déclaration en elle-même, même si je l'approuve.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter