• Le mari de la reine refuse d'être enterré avec elle

    Le mari de la reine refuse d'être enterré avec elle

    Frustré de n'avoir jamais été nommé roi, le prince consort Henrik refuse de passer l'éternité dans l'ombre de sa femme.

    Le mari de la reine Margrethe II du Danemark, le prince consort Henrik, d'origine française, refuse d'être enterré avec elle, a annoncé jeudi la Cour.

    Pas l'égal de sa femme

    Frustré d'avoir toujours été relégué au second rang protocolaire, le prince, 83 ans, a décidé qu'il ne voulait pas partager la tombe de la souveraine, qui est «d'accord» avec cette décision, a indiqué au quotidien BT la chef de la communication du palais, Lene Balleby. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la Cour a confirmé les informations du journal sans donner plus de détails.

    La décision du prince tient au fait que, n'ayant pas obtenu le titre et la fonction qu'il voulait, il n'était pas l'égal de sa femme dans la vie et ne veut pas l'être dans la mort, a expliqué Mme Balleby.

    Il n'a jamais caché son désarroi de n'avoir jamais obtenu le titre de roi et son mécontentement a augmenté ces dernières années, a-t-elle ajouté.

    Personnalité bouillante

    Malgré son refus d'être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux, le prince devrait être enterré au Danemark.

    Il «aime le Danemark et a travaillé pour le Danemark pendant plus de 50 ans. Le prince veut donc être enterré au Danemark».

    Né Henri de Laborde de Monpezat, il avait rencontré sa future épouse en 1965 alors qu'il travaillait à l'ambassade de France à Londres. Après son mariage, sa personnalité bouillante n'a jamais vraiment conquis les coeurs des Danois, qui avaient raillé son départ à la retraite début 2016.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Août à 15:02

    J'ai lu quelque part, et cela demande vérification que contrairement à ce que son nom de naissance laisse entendre, le prince consort de Danemark n'est pas noble.

    2
    Dimanche 6 Août à 18:08

    Exacte. C'est très choquant, il savait ce qu'il faisait en l'épousant. Ce petit attaché d'ambassade a eu bcp de chance  d'épouser cette Princesse car sa carrière n'aurait pas été brillante dixit des prochesbad . Un nobliau cul-terreux snobinard, odieux avec un melon qui au fil des ans s'est transformé en une énorme courge d' Halloween. Comme dit ce sage proverbe populaire : " D'un bourricot ( j'adore les ânes au demeurant), on ne fait pas un cheval de course:". Philippe duc d’Édimbourg, né prince de Grèce et de Danemark 96 ans / Henry de Monpezat 83 ans, pignoufe aigri....                                                                                                                                                           Les Laborde de Monpezat ont demandé à déplacer la particule onomastique « de » et changer légalement leur nom de famille en de Laborde-Monpezat en 1860, puis de Laborde de Monpezat en 1861, intégrant une double particule.

      • Dimanche 6 Août à 19:33

        Merci, Louise Clotilde, pour cette intéressante, et édifiante, précision. Bravo pour votre franc-parler...

    3
    Dimanche 6 Août à 20:13

    Je ne suis pas d'accord avec votre raisonnement,   le Prince Henrik est comme le Prince Philip, un "consort"... or, les femmes de rois sont reines... pourquoi refuser au mari de la Reine le titre de Roi - c'est tout simplement du sexisme renversé.

    Mary la femme du Prince Héritier, sera Reine "consort"... TOUTES les femmes de Roi sont Reines "consort". La logique voudrait que le mari de la Reine soit donc Roi "consort". 

      • Lundi 7 Août à 08:49

        Forget_me_not, peut-être la chose se discute-t-elle en droit monarchique, oui, mais la tradition dynastique établie veut en effet que le mari de la reine soit prince consort (il ne peut être roi !), tandis que l'épouse du roi devient reine. Injustice ? Sans doute. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas à l'Henrik de faire la loi et de revendiquer un statut supérieur à celui qu'il a déjà acquis par mariage. C'est d'un parfait mauvais goût.

        Bonne journée à vous et à toutes.

      • Lundi 7 Août à 15:51

        Sexisme, racisme à toutes les sauces, cela en devient très énervant. Quand on joint son destin à celui d'une future reine, on n'épouse pas un quidam et on le sait. Vous mélangez tout, c'est grave car vous êtes le reflet de cette société malade de ses pseudos certitudes.... Si vous évoquez le sort des princes consorts comme blocages sociétaux, heureusement que le ridicule ne tue pas! Parlez-moi de l’inégalité des salaires dans les entreprises, de la condition des femmes dans certains pays et là vous serez un peu crédible. 

    4
    Lundi 7 Août à 10:12

    Si je suis votre raisonnement Marianne D la tradition dynastique est sacrée ! c'est juste une loi des humains : donc elle peut évoluer.

    De nos jours, un homme n'aurait donc que le droit de se taire !

    Sur ce point, il y a eu aussi à la cour d'Angleterre divergence et furieux le Prince Philip était parti en mer près d'un an en faisant des escales amoureuses qui ont défrayé la chronique mondiale. Fatiguée la Reine l'avait rappelé et remis dans le droit chemin. Mais cela ne l'a pas empêché de protester longtemps. Tout le monde l'a oublié, puis il a vieilli... Actuellement il passe pour un saint !!!!!  ouch

    Je suis une femme, je suis contre tout ce qui bloque les avancées dans le droit des personnes. Il faut évoluer et un titre n'est rien, une grande famille n'a pas plus d'ancêtres que moi, sauf les tableaux dans les musées....  ce que demandait le Prince n'était rien du tout JUSTE un mot. La Reine ne représente qu'un symbole, tout comme les autres royautés, Elle n'a aucun pouvoir, alors cette rigidité d'appellation me choque. Si justement,  les personnes touchées ne peuvent pas faire avancer les lois, alors j'estime que Mary la future Reine, n'a pas à recevoir le titre de Reine, mais seulement le statut de Princesse "consort".......  là  ce sera l'égalité. 

     

     

     

     

      • Lundi 7 Août à 12:31

        J'ignore le fond du dossier en matière de droit dynastique. Aux intéressées elles-mêmes (princesse, duchesses, etc.)et aux intéressés eux-mêmes (princes ou autres) de porter le sujet devant les Parlements des pays concernés.

        Nos échanges style "café du commerce" sont toujours agréables. Bien à vous.

    5
    Lundi 7 Août à 16:41

    "Si vous évoquez le sort des princes consorts comme blocages sociétaux, heureusement que le ridicule ne tue pas! Parlez-moi de l’inégalité des salaires dans les entreprises, de la condition des femmes dans certains pays et là vous serez un peu crédible." La conclusion de Louise Clotilde sur ce débat d'une grande futilité est frappé au coin du bon sens.

    Bien à toutes.

     

    6
    Lundi 7 Août à 21:49

    Merci chère Marianne D, je ne voulais pas stigmatiser forget_me_not, mais son discours. Parler du " tout ce qui bloque les avancées dans le droit des personnes" dans ce royal contexte est risible, déplacé. Quand on sait que la personnalité concernée, sans cet ascenseur social ( le mot est faible) aurait pu prétendre en fin de carrière dans ses rêves les plus fous , à un poste de Consul à Tombouctou ou à Tataouine. Pour clore la discussion, si cette jeune personne (je la pense encore très jeune) veut débattre de sujet sociaux, il y a d'autre sites.
     

    Bonne soirée

    7
    Mardi 8 Août à 22:28

    Je suis certaine que le mari de Victoria de Suede n'exigera pas d'etre nommé comme le roi consort de Suède !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter