• Le roi qu'on ne conaît pas: le roi du Tonga à l'Onu

    Le roi du Tonga à l'Onu

    Le 27 septembre,

    Le Roi TUPOU VI du Royaume des Tonga a estimé que dans le cadre des travaux préparatoires du programme de développement pour l’après-2015, il faudrait opter pour une approche transformative visant à garantir des résultats tangibles pour les peuples et assurer les ressources financières pour leur réalisation.  Les objectifs de développement durable sur les océans et les ressources marines sont intimement liés à la question des changements climatiques et la survie des petits États insulaires en dépend.  Le Document final « Samoa, la Voie à suivre », qui a été adopté par les dirigeants des petits États insulaires, doit être intégré dans le futur programme de développement, a souligné le Roi.  Pour la mise en œuvre de ce programme, Tonga partage l’avis selon lequel il incombe en premier lieu aux États d’assurer la croissance économique, le développement social et la protection de l’environnement sur leur territoire national.  La réalisation de ces objectifs, a-t-il cependant reconnu, ne pourra se faire sans la participation active de toutes les parties prenantes à travers des partenariats durables. 

    Les dirigeants des Îles du Pacifique ont adopté la Déclaration « Océans: source de vie et avenir » de Palaos.  Le bien-être du peuple de Tonga dépend en effet d’un développement durable et d’une bonne gestion des océans et des fonds marins.  Tonga a travaillé avec diligence pour veiller à ce que les activités dans l’océan pacifique soient gérées de manière responsable. 

    Rappelant que Tonga avait été élu par acclamation au Conseil de l’autorité internationale des fonds marins, le souverain a indiqué que le Gouvernement avait promulgué une loi sur l’exploration des fonds marins et s’était joint à l’appel des États de la région pour que des négociations commencent d’ici à septembre 2015, sous l’égide de la Commission des Nations Unies sur la délimitation du plateau continental en vue de parvenir à un accord international sur la gestion et la conservation des océans et de leurs ressources.

    Le Roi de Tonga s'est félicité de l’initiative du Secrétaire général de convoquer un Sommet sur les changements climatiques pour que des réponses efficaces y soient apportées.  Le rapport de 2013 sur les risques dans le monde a classé Tonga au deuxième rang des pays les plus vulnérables aux changements climatiques.  Le souverain a appuyé la proposition visant à ce que le Conseil de sécurité reconnaisse le lien entre sécurité internationale et changements climatiques et il a exhorté le Secrétaire général à nommer un Envoyé spécial chargé des questions liées aux changements climatiques.


  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Septembre 2014 à 18:07

    Voilà un homme bien et surtout intelligent cool. Il a tout compris. Il faudrait une personne de sa trempe à la tête des pays industrialisés mais aussi à ceux d'Amérique Latine, là où il devient urgent d'agir.

    2
    Mardi 30 Septembre 2014 à 18:35

    Vertigo... Je fais mien votre com.... Ce Roi est peu connu mais mériterait de l'être ...

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter