• Kate Middleton – La vie de Catherine, duchesse de Cambridge

    19,90 euros, 2016,

    un livre parfait pour les vacances!

    Un livre joyeux, fourmillant de détails sur la vie quotidienne de la princesse. L'auteur ouvre les portes de son boudoir : on sait tout du nom de son parfum à son moindre crayon de maquillage. Sa vie est racontée avec moult détails précis. On la découvre sous toutes ses facettes. Épouse aimante, mère dévouée :  une femme très équilibrée, contrairement à ce qu'était la princesse Diana.

    Une jeune fille du peuple appelée à devenir reine d’Angleterre : c’est le parcours extraordinaire de Son Altesse Royale la duchesse de Cambridge. Depuis son mariage avec le prince William, le 29 avril 2011, la presse anglaise n’en finit pas de s’émerveiller. Kate Middleton a séduit les Britanniques et le monde entier qui ont fait d’elle la nouvelle icône du XXIe siècle. Le public loue sa simplicité, son équilibre et son don pour la maternité. Mais gare aux chausse-trapes. Son couple est scruté, sa famille guettée, son style étudié à la loupe et ses enfants, George et Charlotte,
    sont la cible des paparazzis. Sans oublier ce scénario machiavélique que certains courtisans voudraient voir se dessiner pour l’avenir de la Couronne, bousculant l’ordre de succession.
    Dans cette biographie complète qui retrace le parcours presque sans faute de la jeune femme et explore toutes les facettes de sa vie, Bertrand Meyer-Stabley apporte un éclairage fascinant sur la mystérieuse alchimie qui unit le royaume à sa princesse. Il nous raconte sa vie quotidienne à
    Londres et dans le Norfolk, nous ouvre les portes de son boudoir et nous convie à entrevoir son jardin secret.
    En cette année du 90e anniversaire de la Reine Elizabeth, ce livre offre une belle et nouvelle perspective sur la famille royale britannique.

    Ecrit dans un style élégant, ce livre est un indispensable pour qui veut connaître les petits secrets de la monarchie britannique.

    L’auteur

    Longtemps journaliste pour le magazine Elle, Bertrand Meyer-Stabley est l'auteur de sept livres sur les Windsor dont « La vie quotidienne à Buckingham » (Hachette) et « Majesté » (Pygmalion), traduits en plusieurs langues.


    8 commentaires
  •  

    Rompre le front

     

    Rompre le front ?

    Novembre 1914 - mars 1918

    Comment percer les lignes ennemies et retrouver la liberté de manoeuvre ?

    Rémy Porte

     

    Ni étude académique, ni "jargonnage" tactico-tactique, il a pour objectif de présenter de façon aussi claire que possible pour le grand public les différents projets et les hypothèses ou options qui émergent à partir de l'automne 1914 pour tenter de répondre à cette question qui obsède les états-majors : comment rompre les lignes allemandes ? Une première partie revient sur les particularités de ce "système-tranchées" évolutif qui interdit toute capacité de manoeuvre. Puis, du niveau stratégique et politico-militaire avec la question des alliances et des fronts extérieurs, à l'échelle du théâtre d'opérations avec les responsabilités particulières du Grand Quartier Général, et au plan tactique avec la multiplication des initiatives locales et l'arrivée de nouveaux matériels et armenents, une large présentation des projets, les plus classiques ou les plus novateurs. A partir de très nombreux extraits de témoignages (du simple soldat au général), une approche qui revient sur certaines idées reçues et replace chaque niveau devant ses propres responsabilités.

    14-18 Editions, Saint-Cloud, 2016, 201 pages, 25,- euros.

    ISBN : 979-10-91561-84-6.

    Disponible chez votre libraire habituel ou auprès de l'éditeur : ici.

    Pour aller sur le blog de notre ami Rémy Porte, cliquez ici

    Rompre le front


    votre commentaire
  • Vauban

    Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707), fait partie de cette poignée d'hommes qui, pendant le règne de Louis XIV, ont jeté les fondements de la France moderne.

    Plus discret que Mazarin, Louvois ou Colbert, il ne nous en pas moins laissé un héritage considérable. Si les forteresses qu'il a bâties, de Belle-Île-en-Mer à Neuf-Brisach, parsèment encore nos frontières, il est également le père de l'impôt sur le revenu et fut le premier à envisager un État laïque. Dans de nombreux domaines, il fit oeuvre de visionnaire. Observateur lucide et implacable, l'histoire ne lui a pourtant pas fait une place à sa mesure.

    En revenant sur les idées que Vauban a défendues, Dominique Le Brun raconte ici la vie fascinante de ce précurseur des Lumières qui préférait servir que plaire et auquel le roi faisait toute confiance.

    De Versailles à ses terres du Morvan en passant par les provinces les plus reculées, Vauban a tout vu de la société de son époque. Le suivre pas à pas permet de comprendre ce temps où les vents du changement commençaient à souffler sur une France à l'apogée de sa puissance.


    votre commentaire
  • Editions Jeanne d'Arc, 2016, 17 euros

    Vienne, 1793, le palais de la Hofburg, la naissance de l’héritier de l’Empire austro-hongrois. En principe…

    Ferdinand a de l’eau dans la tête, il est rachitique, il souffre d’épilepsie, il est un peu attardé… La consanguinité ! Survivra-t-il suffisamment de temps pour accéder au trône des Habsbourg-Lorraine.

    Monter ou descendre un escalier, se servir d’une carafe, signer de son nom… Autant d’épreuves ! Durant des mois, sa laideur doit rivaliser avec la beauté de l’Aiglon.

    Son père Sa Majesté François hésite. Lui succédera-t-il ?

    Le Prince de Metternich veut sa marionnette ! Avec Ferdinand, il la tient… Il le forme, le modèle, le marie à la princesse Marie-Anne de Sardaigne. Nuit de noces mouvementée !

    Ferdinand s’intéresse peu aux choses de la politique. Ses seules passions : le jardinage, les sciences… On le prend pour un débile !

    Le peuple l’aime. Il le surnomme Ferdinand le Bon. Le peuple le méprise. Il l’appelle du sobriquet de Ferdinand le Fini…

    La période est troublée. Le puzzle de l’Empire austro-hongrois menace de se disloquer. La femme de son frère, l’archiduchesse Sophie avide de pouvoir manœuvre pour que la couronne des Habsbourg revienne à son fils François-Joseph, qui deviendra l'époux de Sissi !

     


    12 commentaires
  •  

    " La porte s'ouvrit : la divinité parut, éblouissante de beauté et de satisfaction. On eût dit un rayon argenté sortant d'un nuage d'azur ", rapporte un témoin. Dorothée de Courlande, duchesse de Dino, de Talleyrand et de Sagan, n'était pas seulement une superbe fleur de la plus haute aristocratie, elle était spirituelle, lucide et dotée d'un fort tempérament. Du monde qu'elle a connu et parfois enchanté, elle tint la chronique quarante ans durant, du début du premier Empire au milieu du second, dressant le portrait des têtes couronnées et des principaux hommes d'État de son temps, rapportant les échos de la cour et du gouvernement, s'immisçant dans la politique, jugeant les écrivains et les artistes, de Londres à Vienne et Saint-Pétersbourg, de Berlin à Rome, et surtout à Paris où elle résida une grande partie de sa vie. Elle avait lié en effet son sort à celui de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, dont le tsar Alexandre lui fit épouser le neveu. Elle devint, à partir du congrès de Vienne où elle l'accompagna avec éclat, la maîtresse de sa maison et de sa personne, et toujours sa confidente. Mais la reine des salons était aussi, au fin fond de la Silésie, une femme qui reçevait chez elle le roi de Prusse et régnait sur des dizaines de paroisses, des centaines de paysans et des milliers d'hectares. Écrits dans un style à son image, à la fois simple, séduisant et parfois mordant, ses Souvenirs, rédigés en 1822 et qui vont de sa petite enfance à son mariage en 1809, puis sa Chronique, qui court au jour le jour de 1831 à sa mort en 1862, constituent un ensemble d'un charme incomparable et d'une immense valeur qui méritait aujourd'hui d'être remis en pleine lumière.


    2 commentaires
  • 2016, 29 euros,

    À la fois alliée des Condés et rempart du jeune Louis XIV, ennemie de Mazarin et confidente d’Anne d’Autriche, la princesse Palatine, incarnation de la Fronde, demeure le symbole du passage de la France de la Renaissance à la France de l’absolutisme.
    C’est ici le portrait saisissant que brosse Jérôme Fehrenbach, surplombant le récit tumultueux de toute une époque où la nation était en quête d’elle-même. S’appuyant sur les révélations d’archives inédites, dont une correspondance secrète, il éclaire comme jamais le parcours de cette femme hors du commun à la lumière des bouleversements que connaît alors le pays. Mais cette biographie dévoile également les dessous du jeu diplomatique qui agite au même moment les débuts du Grand siècle, et qui a pour actrice cette héroïne.
    Frondeuse ou légitimiste, jamais la Palatine ne désarme.
    Intriguant dans toutes les cours d’Europe, de l’Italie à la Pologne, elle séduit, manipule et manigance pour que rayonnent la cause du futur Roi Soleil et la gloire de la Couronne.
    Entrez dans l’histoire d’Anne de Gonzague, cette héroïne française dont Bossuet prononça l’oraison et que Fehrenbach, ici, ressuscite.
    Inspecteur général des finances, Jérôme Fehrenbach est l’auteur de livres sur l’Ancien Régime, la Révolution et la Seconde Guerre mondiale. On lui doit notamment, en 2009, Nous voulions tuer Hitler.


    votre commentaire
  • Voyage dans la Rome baroque: Le Vatican, les princes et les fêtes musicales

    2016, 288 pages, 19 euros

    Tout au long de l’époque baroque, Venise, Naples et Rome jouent un rôle essentiel sur le plan musical, tout en poussant l’art de la fête à des sommets inégalés.
    Dans cet essai vagabond, coloré et joyeux, Patrick Barbier nous plonge dans la vie quotidienne de cette Rome pontificale des XVIIe et XVIIIe siècles, théâtre d’un gigantesque bouleversement artistique.
    Le lecteur voyage, guidé par Patrick Barbier, au cœur des chefs-d’œuvre musicaux de la Rome baroque. Entre anecdotes historiques et documents inédits, nous découvrons l’aristocratie romaine et ses plaisirs, les courses de chevaux et les carnavals, les palais privés et les soirées à l'opéra, mais aussi l'étonnante vie culturelle et les cérémonies somptueuses du Vatican.


    2 commentaires
  • Comment sont mortes les souveraines les plus célèbres de l'Histoire ? Du suicide de Cléopâtre au dramatique accident d'Astrid de Belgique en passant par la décapitation de Marie Stuart et de Marie-Antoinette, l'assassinat d'Agrippine, de Sissi et d'Alexandra de Russie, ou l'agonie édifiante de Catherine de Médicis, Anne d'Autriche, Catherine II, la reine Victoria ou l'impératrice Eugénie, les meilleurs historiens et écrivains d'histoire racontent leurs derniers jours dans des textes incisifs où la limpidité du récit s'appuie sur des enquêtes puisées aux meilleures sources. Toujours tragiques, souvent brutales, parfois spectaculaires, inattendues ou interminables, leurs fins se ressemblent par une même dignité, une civilité monarchique de l'adieu exaltée par la conscience que ces reines avaient de leur rang, et leur volonté commune d'édifier la postérité après avoir marqué leur temps. Comme si toutes se retrouvaient dans la fière devise de Marie Stuart : " En ma fin est mon commencement. " " Une fresque du pouvoir suprême au féminin, de l'Antiquité au XX e siècle " : c'est ainsi que Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia définissent cet ouvrage collectif de prestige qu'ils ont dirigé et qui fera date, autant par ses qualités littéraires que par le regard innovant qu'il porte sur les ultimes instants de ces femmes dont les règnes ont changé le monde à tout jamais.


    4 commentaires
  • Merci grand-maman

    Merci grand-maman de m'avoir offert ce livre très intéressant que je n'arrive pas à lâcher!! Passionnant!

    Dans ce livre, Juliette Benzoni a choisi de raconter le destin de dix-huit femmes, de dix-huit reines tragiques, toutes célèbres par leur beauté et leur destin. De tous les lieux, de toutes les époques, de la paysanne du Kiang Sou à Draga, reine de Serbie, Juliette Benzoni traverse quarante siècles d'histoire de l'Égypte à Byzance, de la Chine aux rives de la Seine et de la Tamise, dans ce style inimitable, qui a tant contribué à son succès auprès du public. L'amour, la haine, l'ambition, le crime, la folie et la raison d'État seront au cœur de ces vies. La lutte de Frédégonde contre Brunehaut, les rancœurs d'Aliénor d'Aquitaine, la folie macabre de Jeanne la mère de Charles Quint, le douloureux roman de Caroline-Mathilde de Danemark, la reine captive, autant de récits qui nous entraînent au cœur de l'univers féminin. S'il est un enseignement à tirer de ces histoires, c'est que jamais le trône et le bonheur ont été associés. Ici l'amour, la haine et l'ambition côtoient le crime, la folie et la raison d'État.

    Dans les pages de ce volume, repose le destin de dix huit femmes, dix huit reines toutes célèbres par leur beauté et le tragique de leur existence. Des aventures de la paysanne du Kiang Sou aux appétits de puissance de Draga, reine de Serbie, quarante siècles d'histoire déroulent leurs fastes, de l'Egypte à Byzance, de la Chine aux rives de la Seine et de la Tamise. On vivra avec passion la lutte de Frédégonde contre Brunehaut, le règne sanglant d'une concubine impériale chinoise, les rancoeurs d'Aliénor d'Aquitaine, deux fois reine et toujours déçue, la folie macabre de Jeanne, la pitoyable mère de Charles Quint, et le douloureux roman de Caroline Mathilde de Danemark, la prisonnière du Kroënberg... Magistralement orchestrées et contées par la plume romanesque et le talent d'historienne de Juliette Benzoni, les vies de ces reines tragiques vont nous entraîner dans une épopée dramatique, où l'amour, la haine, l'ambition côtoient le crime la folie et la raison d'état.


    5 commentaires