• 3 commentaires

  • votre commentaire
  • PDV


    3 commentaires

  • 2 commentaires

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • 1 commentaire

  • votre commentaire
  • Marie-Antoinette

    2019- 39 euros

    Un très beau livre qui donne à voir et à comprendre les multiples visages de la figure historique française la plus connue à travers le monde.

    De la princesse idéale à la " reine scélérate ", de la traîtresse étrangère à la figure martyre, de l'héroïne adolescente à la mère bigote, de la femme de culture à l'icône de mode, l'image de la reine Marie-Antoinette, tour à tour adorée ou honnie, n'a cessé d'évoluer au cours des siècles.

    En suivant le fil de l'exposition qui se tiendra à la Conciergerie du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020, cet ouvrage, à travers 14 essais et 16 notices, commentera les multiples représentations de la reine et montrera comment le rapport à Marie-Antoinette a souvent été passionnel, déterminant des cultes, des hommages, ou au contraire de violentes attaques.

    Si la France de son temps l'a peu comprise – aux portraits de cour et images pieuses répondent les caricatures –, les imaginaires s'en sont emparés par la suite, jusqu'à en faire une héroïne de cinéma interprétée par les plus grandes actrices (de Sarah Bernhardt à Diane Kruger), le personnage culte d'un manga japonais (La Rose de Versailles de Riyoko Ikeda) ou encore un produit de grande consommation.

    La reine Marie-Antoinette connaît aujourd'hui un revival étonnant. Devenue une icône, un objet de pop culture, elle est la figure historique la plus internationalement commentée dans les livres ou les films, la plus dépeinte par les artistes contemporains ; elle incarne, tout simplement, une jeune femme de son/notre temps.

    Historien, spécialiste de la culture des Lumières et de la Révolution française, Antoine de Baecque a entre autres publié Le Corps de l'histoire. Métaphores et politique 1770-1800 (Calmann-Lévy, 1993), La Gloire et l'effroi (Grasset, 1996) sur la Terreur, puis Les Eclats du rire (Calmann-Lévy, 2000), sur la culture des rieurs au XVIIIe siècle. Il a également écrit le volume sur les Lumières de l'Histoire culturelle de la France en 1998 aux éditions du Seuil, et participé aux volumes collectifs, Histoire du corps, Histoire de la virilité, Histoire des émotions.
    Antoine de Baecque est également commissaire de nombreuses expositions, membre du comité de rédaction de la revue L'Histoire, du conseil scientifique de la BNF, président de la commission d'aide à l'écriture documentaire au CNC et professeur d'histoire du cinéma à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm.


    votre commentaire
  • La fureur de Frédégonde

    21,90 euros, 400 pages, 2020

    Automne 575. Depuis le décès de Clovis, les royaumes francs ont plongé dans l’instabilité, divisés entre trois héritiers qui s’affrontent pour monter sur le trône. Lorsque le souverain d’Austrasie est assassiné, sa veuve Brunehilde se retrouve prisonnière en territoire ennemi, séparée de ses enfants. Elle devra user de tous les stratagèmes pour survivre à la fureur de sa rivale Frédégonde, qui ne recule devant rien pour asseoir son pouvoir et éliminer ceux qui se dressent sur son chemin.
    C’est dans ce contexte tendu que le jeune galloromain Arsenius Pontius est appelé à Tours par son parrain, l’évêque Grégoire, pour élucider des événements mystérieux avec l’aide de sa compagne Wintrude . Mais bientôt, les tumultes politiques rattrapent Arsenius et Wintrude, et pourraient bien les séparer à jamais.
    Alliant rigueur historique et inventivité romanesque, Éric Fouassier restitue somptueusement cet âge sombre qui fonda la France, où meurtre, sexe et vengeance sont autant d’instruments de pouvoir.


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique