• Philosophie de la royauté

    2015, 14 euros, 270 pages

    En ce début du XXIe siècle, la royauté semble être devenue une institution appartenant au passé. Les Etats monarchiques sont minoritaires en Europe depuis le cataclysme des deux guerres mondiales, et plus encore dans le reste du monde : pour une petite vingtaine de royaumes en Asie, trois en Afrique, un seul en Amérique... et encore le Canada relève-t-il de la monarchie britannique : aucun monarque américain. Une propagande omniprésente et continuelle enseigne la royauté comme étant systématiquement celle de Caligula, fût-ce à quelques mètres des frontières belge, hollandaise ou luxembourgeoise, au-delà desquelles on n'a pourtant jamais entendu dire que les sujets qui y vivent souffrent un cauchemar quotidien. Les grandes figures comme Louis XIV sont dévalorisées, déformées, parfois même par des caricatures présentées comme des portraits. Louis XVI est montré comme un imbécile dont la stupidité justifie le passage à la république, suivant un sens de l'histoire. Rechercher l'institution royale, même si elle a présidé à treize siècles d'existence de la France, est regardé sans examen comme un retour en arrière. En vérité, ni la royauté ni la république ne dépendent du temps qui passe, ce sont simplement deux idées très anciennes. Elles ont chacune leur doctrine. Ce livre expose celle de la royauté. Au lecteur, après cela, de s'en faire une idée personnelle.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 15:56

    Ce monsieur, a une façon de présenter son livre et à travers lui la royauté à l'aide de clichés nombreux pour ne pas parler de poncifs. Pense-t-il s'adresser uniquement à des ignares ????. Certes Caligula, avant de finir assassiner fut un dictateur, mais il fut avant cela un démocrate. J'aimerais ce cet auteur cite ses sources en nous disant qui pense que le Benelux est devenu la Corée du Nord. Il omet de présenter Louis XIV sous les traits d'un mégalomane, mais sans nous parler de la Fronde qui détermina à jamais son caractère afin de contenir la puissance de la noblesse. Louis XVI, bien mal servi par l'histoire est un benêt entre les mains de son épouse à la solde de l'Autriche. Là encore, il serait bon de préciser que pour beaucoup d'historiens modernes, sa personnalité est plus complexe et plus riche que ce que l'on veut bien en dire. Bref, je ne lirai pas ce livre no

    2
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 16:11

    La 4e de couverture de ce livre dit très clairement que l'auteur (Yves-Marie Adeline) réfute les poncifs enseignés par l'histoire traditionnelle. Il critique en effet la façon dont on représente Louis XIV, qui fut en réalité un horrible mégalomane, et Louis XVI généralement représenté comme un simple d'esprit, alors qu'il alliait la prudence à l'intelligence. L'auteur de ce livre critique, fustige, déconstruit tous ces clichés. Pour cette raison, ce livre n'est certes pas à mettre à la poubelle, loin s'en faut. Il mérite, au contraire, d'être lu. Merci à Royautés de le porter à la connaissance des internautes. 

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter